JOURNAL 66

Vous êtes ici :

Publié le jeudi 01 août 2019 à 12h27

JOURNAL 66 … Autun, Biennale d’art sacré contemporain 2019, chapelle Saint-Aubain : Trois ombres blanches face à nous, dans ce poudroiement de l’image qu’on appelle « bruit ». Silence et gris. Trois femmes immobiles, puis avancent lentement vers nous. Trois âges, semble-t-il, envahissent l’écran. Le bruit se raye de verticales contrastées spasmodiques. Et voilà que, l’une après l’autre, les trois ombres traversant le rideau gris, comme une chute d’eau, éclatent de lumière, de couleurs, et de chair. Etonnement, émerveillement et, quoi ? une à une retournent à la nuit. Reste imprimé dans notre regard celui, hésitant, insistant, de la plus jeune qui s’éloigne à regret de cet instant de vie entrevue. Fascination. On reste pour revivre l’apparition, avec ce vague espoir qu’elles vont, une fois peut-être, sortir de l’écran, et nous rejoindre.

              Mais leur avons-nous seulement tendu la main pour les retenir ?

            Pour ma part, il semble bien que ces « trois femmes » de Bill Viola (image 2) soient pour longtemps entrées dans ma vie, comme est toujours présente, part de lumière intérieure, une autre œuvre du même vidéaste vue à Louvain il y a 19 ans lors d’une grande exposition, « Epifanie », mêlant art contemporain et art sacré.

            Art sacré, qu’est-ce ? déjà qu’il n’est pas simple de définir ce que sont, respectivement, l’art et le sacré, les deux ensemble !!! au cœur de cet été je ne vous infligerai pas de profondes réflexions personnelles à ce sujet. Il me semble plus sage de reprendre l’esprit qui anime cette biennale autunoise ouverte à toutes les spiritualités, et s’affranchissant du lien automatique, voire tyrannique, entre art sacré et religions institutionnelles.

            Parole donnée à Jérôme Lequime, âme de cet évènement :

            « … œuvres qui ouvrent la voie – via sacra – vers cette beauté, cet impalpable, celui-là même qui nous glisse des doigts dés lors qu’on cherche à s’en saisir – beauté hiératique, inspirée parce qu’inspirante, si étrangement familière. Cette beauté-là parle à quiconque s’y confie, la regarde et l’écoute, parce que, fut-ce sous le sceau du secret, elle lui parle de sa propre beauté intérieure. Il suffit d’être là – d’y être et d’en être. Ici, toute présence est déjà une réponse. » 

            Je vous laisse découvrir tous les artistes qui participaient à cette biennale de grande qualité sur le site www.biennale-autun.com, et évoquerai deux rencontres particulièrement marquantes.

            Tout d’abord Ferrante Ferranti (image 3) établissant un vrai dialogue poétique entre ses photos et la plénitude du musée lapidaire, un des très beaux lieux autunois. Eternité au rendez-vous !

            Et la série de photographies retravaillées à la peinture, « Mater dolorosa », de Loretta Rossi (image 4). Quand une peintre transcende la douleur de Marie au pied de la croix à travers sa rencontre avec une pensionnaire de maison de retraite. On reprend une dose d’infini !

 

            Je ne sais si l’infini sera présent à L’ETABLE du Bas du Riaux, mais à partir du 14 août, pour l’exposition estivale, je me suis entouré d’œuvres de deux de mes compagnons de route artistique : le sculpteur Maxime DESCOMBIN qui m’a enrichi par son amitié et la force de son œuvre, et le peintre Bram VAN VELDE (image 1) dont j’ai vu pour la première fois des œuvres … chez Maxime. Dessins pour l’un, lithographies pour l’autre, que j’accompagnerai de pastels, fusains, peintures sur papier, et sérigraphies.

 

            ETABLE, Bas du Riaux

            Œuvres sur papier de

                        Maxime DESCOMBIN

                        Bram VAN VELDE

                        Jean Paul LONGIN

            Du 15 au 25 août, de 15h à 19h

            Vernissage le 14 août de 18h au coucher du soleil

Bas du Riaux – 64 route de Mesvres, 71190 BRION 

            Les 17 et 18 août, horaires particuliers de 11h à 19h

            dans le cadre des

            ATELIERS OUVERTS avec l’association ETEND’ART

            Informations : artenmorvan.blogspot.fr 

Et toujours : 

CHAMALIERES,

À L’ESCABEAU VOLANT

            Exposition personnelle

            Du 5 juillet au 7 septembre

            Fermeture estivale du 4 au 25 août

            Lundi, jeudi, vendredi, samedi : 10h/19h – mercredi : 14h/19h

L’Escabeau Volant, 104 avenue de Royat, 63400 CHAMALIERES (à la limite avec Royat)

www.lescabeauvolant.jimdo.com – 04 73 40 28 46

  

et autour : 

EXPOSITION « OcreTerre » de Christian DEJEUX

            à JAMBLE du 3 au 18 août

            les dimanches de 15h à 19h, en présence de l’artiste

            les autres jours sur RV au 06 21 31 29 24

Les rAts d’Arts – 26 rue de la côte chalonnaise à Jamble (71)

 

EXPOSITION d’ART CONTEMPORAIN

            AUTUN, ancien hôpital St-Gabriel

            Jusqu’au 25 août

            Vendredis, samedis et dimanches, de 11h à 18h

Revenir aux actualités

JOURNAL 66