JOURNAL 65

Vous êtes ici :

Publié le dimanche 30 juin 2019 à 16:22

JOURNAL 65 … Rencontré dans les années 70 chez le poète éditeur Pierre Seghers, l’écrivain Pierre Daix, éminent animateur de la vie culturelle et politique de l’époque, m’avait dit : « Vous êtes un sage. ». Etonnement !

            La lecture de textes anciens ces derniers temps semblerait confirmer ce propos. En particulier celui écrit en 1993 pour un ensemble d’expositions personnelles à Paray le Monial. Extrait :

            « Il me semble actuellement impossible d’envisager de vivre sans peindre, mais que je devienne aveugle et je devrai bien faire face. Cela n’enlèvera rien à ce qui en moi porte la peinture et est porté par elle. Et peut-être ce quelque chose qui se loge là peut-il s’offrir autrement, devra-t-il s’offrir autrement un jour. De même que ce qui agit en moi à travers le cheminement pictural n’aura peut-être, un jour aussi, plus besoin de cet intermédiaire pour suivre son cours. » (Voir texte entier à la rubrique Parcours, sous-rubrique Démarche, du site)

            Belles paroles de jeune intellectuel à la marche assurée.

            … que la vie se charge de relativiser, comme en ce printemps 2019.

            Un œil droit qui rechigne de plus en plus à faire son travail, jusqu’à ce matin d’avril où il refuse tout service pendant de longues – très longues – minutes. Noir c’est noir, panique à bord et sagesse reléguée à fond de cale. Puis l’image se reconstitue, pièce par pièce comme un puzzle.       L’édifice intérieur est ébranlé et radote son désarroi.

            « Que je devienne aveugle … ». Ce ne sont plus des mots, un œil peut faire relâche ! Avec un vide brutal, seul, comme réponse. Le « faire face » est en panne.

            Chirurgie, le jour de l’été (un signe ?).

            Dans le repos forcé qui s’en suit, Jean Sébastien Bach, jubilatoire, s’éclate et vivifie un temps inerte. L’esprit erre entre interrogations inquiètes sur les suites de l’opération, et la comptabilité de tout ce qui devrait être fait pour les expositions proches. Et là ce sont des soustractions qui s’imposent. Curieusement, ce qui, en d’autres temps, aurait été l’objet d’une « prise de tête » intense, se vit avec tranquillité.

            La pensée capitule face aux exigences du corps, et la sagesse doit se réinitialiser.

            Gérer l’urgence de l’exposition auvergnate, et laisser le temps respirer pour le reste. Programme un peu chamboulé, à voir ci-dessous sur l’agenda. Et dans le creux quelque peu anémique, vagabonder dans quelques « antiquités ». Pourquoi ? Peut-être pas de raison, ou un retour aux sources, comme on aime à retrouver un lieu de jeunesse. Et dans ces fouilles, me suis arrêté sur un carton de vieux dessins dont voici 3 exemples (tous de format 65x50cm) :

            Image 2 : tiré de nombreuses recherches (il devait y en avoir au moins une trentaine) réalisées en totale improvisation, et dans un seul souffle, avec fusain, encre, lavis. Je ressens encore l’excitation de ce moment qui doit dater de la fin des années 70, alors qu’à l’inverse la peinture, souvent gestuelle, se dirigeait vers l’intensité de la couleur.

            Image 3 : probablement du début des années 80, à un moment ou l’aplat coloré devient omniprésent en peinture. Influence ici, indéniablement, de dessins de Barnett Newman.

            Image 4 : pastel du début des années 90. Proche de certains « Portraits », il semble plutôt se rattacher à tout un cycle autour d’Icare dont l’aboutissement sera un ensemble pour un salon particulier (voir dans In Situ).

            Que l’été soit propice à de belles découvertes !

            Je consacrerai le JOURNAL de juillet à Bram VAN VELDE et Maxime DESCOMBIN, dont je réunirai des œuvres sur papier en août à l’Etable.

 

AGENDA

 

A l’ETABLE du BAS du RIAUX : Tout l’été, sur Rendez-Vous au 06 42 44 01 21

 

Du 15 au 25 août (changement par rapport aux informations précédentes)

            Œuvres sur papier de

            Bram VAN VELDE, Maxime DESCOMBIN

            et Jean Paul LONGIN

            tous les jours de 15h à 19h

            sauf 17 et 18 août : ouverture 10h/12h et 14h/19h

dans le cadre des ATELIERS OUVERTS avec ETEND’ART

 

CHAMALIERES,

À L’ESCABEAU VOLANT

            Exposition personnelle

            Du 5 juillet au 7 septembre

            Lundi, jeudi, vendredi, samedi : 10h/19h – mercredi : 14h/19h

 

L’Escabeau Volant, 104 avenue de Royat, 63400 CHAMALIERES (à la limite avec Royat)

www.lescabeauvolant.jimdo.com – 04 73 40 28 46

 

TOULON sur ARROUX

Eglise Saint-Jean Baptiste (site clunisien)

            Avec les « 7&+ » invités par « Les amis du Dardon »

            Du 3 au 31 juillet 2019

            Lundi au samedi : 10h/12h et 15h30/18h30 (fermé le jeudi)

            Dimanche et jours fériés : 10h/12h et 15h /18h30

 

Informations à retrouver dans cette même rubrique « Actualités » à EXPOSITIONS de l’ETE

Revenir aux actualités

Retour en haut de page

JOURNAL 65